Au lieu-dit Saint-Ange se trouvaient une chapelle et un couvent avec un grand parc. C’était avant la révolution ! Mais dès la fin du 18ème siècle, des notables aixois firent construire un hôtel particulier dont les deux lions en pierre étaient sensés protéger l’entrée ! Deux siècles sont passés, Aix s’est développé autour du site et heureusement Jean-Brice Garella (déjà propriétaire de l’hôtel Les Quatre Dauphins) a imaginé un lieu pas comme les autres. Et il l’est dans son esprit élégant et raffiné. Les cinq nouvelles bastides fin 18ème, entourées par un parc de 8000 mètres carré en jettent. Une bâtisse principale d’origine, entièrement restaurée où l’on trouve la réception, un salon privé et à l’étage 4 chambres. Les 30 autres chambres, le restaurant et le bar se situent dans une partie plus vaste. Notons que la recherche du raffinement est extrême dans la bâtisse surmontée d’une coiffe-toiture en zinc, marquant le style Napoléon III. Jean-Brice Garella a su créer l’hôtel, qui manquait à Aix, en imaginant un autre univers. Des chambres de 21 à 72 mètres carré (suite) avec du mobilier rare, des paravents précieux, des rideaux en soie, des parquets à l’ancienne adoucis de tapis, salles de bains équipées de double vasque, peignoirs de bain à disposition……Piscine de 28 m de long, chauffée toute l’année et le Spa qui était encore en attente.  Sa directrice, Céline Renaud est attentive au moindre détail et l’ensemble du personnel a été formé chez Christofle pour apprendre à dresser parfaitement une table. Moralité, le restaurant est conçu selon le même style. Une salle égayée de tables rondes, prolongée par une terrasse. Les hauts plafonds couronnés de lustres en cristal, l’art de la table signé Christofle avec la sous assiette argentée, la musique d’ambiance…..donnent un avant-goût de ce qui est le vrai luxe. Jusque dans le détail, les garçons portent des gants blancs ce qui donne au service une élégance folle. Les plus : la Cheffe Nadège Serret a plus d’un tour dans son sac. A 34 ans, ex-second de Thierry Thiercelin (Villa Belrose à Saint-Tropez), elle propose une cuisine aérée et spontanée. Dès l’amuse-bouche, cette langoustine avec sa purée de panais vous mettra dans les meilleures conditions, comme avec la poêlée de cèpes à la persillade, la caille des Dombes désossée, potiron à la sarriette et son croustillant de pommes de terre, le carré de porcelet rôti au romarin ou le filet de turbot rôti et raviole de betterave, purée fine de panais. Les moins : le thon mariné sauce soja, snacké à la plancha et wasabi manque d’identité (on cherche les épices) et les desserts sont trop classiques. Les vins sont bien choisis mais pourquoi sont-ils si éloignés de la table ? Musique d’ambiance très agréable pour ce 5 étoiles plein de promesses. Et si proche du centre-ville.

La Villa Saint Ange –5 Traverse Saint Pierre –13100 Aix en Provence 

Tel: 00 33 (0)442 95 10 10

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire!
Saisissez votre nom ici