Nichée à 20 kms de Marseille, 25 kms d’Aix en Provence mais seulement à 10 kms de Cassis, la mer et surtout  à 10 kms du magnifique massif de la Sainte Baume, la « Magdeleine » à Gémenos est une perle encore secrète. La petite folie d’un grand chef, Mathias Dandine.

J’avoue, que je n’étais pas allé à Gémenos depuis une bonne dizaine d’années et quelle ne fut pas ma surprise en pénétrant dans le domaine de 1,8 hectares. C’est un véritable coup de cœur que l’on ressent en découvrant la Bastide du 18ème, recouverte par une fantastique allée de platanes centenaires, de marronniers, de cèdres et qui est  bordée par une magnifique piscine, dotée d’une pièce à vivre l’été. Cette ancienne propriété du Marquis d’Albertas au 18ème, qui en fit un Relais de Poste (le marquis s’installa  dans un magnifique bâtiment qui allait devenir la Mairie), puis un hôpital pendant la guerre 14-18 avant de devenir un hôtel en 1932 était un lieu mythique, à l’instar de Marcel Pagnol qui s’y arrêtait souvent. En reprenant l’hôtel en août 2019, le chef Mathias Dandine se lançait dans l’aventure. Pas de grand changement dans la partie hôtelière, si ce n’est que dans un premier temps, les 29 chambres ont été repeintes dans le jaune-soleil ou la couleur beige, les tomettes au sol ont repris toute la luminosité, le king-size-bed et son superbe matelas vont faire des jaloux… J’avoue que les 9 junior-suites ont de quoi séduire avec le bureau, le magnifique canapé… et surtout la très grande salle de bains, ouverte sur le parc. (Dans un deuxième temps, il y aura la place pour rajouter une douche). Rien n’est vraiment académique dans la partie hébergement car la plus petite chambre est de toute évidence de taille impressionnante.

                                LE PRODUIT EST MAGNIFIE

On se promène dans cet hôtel jusqu’au 2ème étage (l’ascenseur est présent) et certaines chambres sont à découvrir. De toute façon, chacun peut librement accéder au petit déjeuner, servi jusqu’à 10h30 et c’est un vrai repas, qui vous est proposé avec œuf à la coque, fromages, charcuterie et bien sûr les douceurs habituelles. Que ce soit à l’intérieur, une agréable salle d’époque 18-19ème ou à l’extérieur sous les platanes, les tables sont élégamment dressées avec une petite lampe en laiton doré, qui diffuse une lumière très douce. C’est là que Mathias Dandine  propose sa cuisine de Provence revisitée, qui lui a déjà valu 1 étoile dans son ex-restaurant des « Lodges Sainte-Victoire à Aix en Provence». Et c’est un peu le retour aux sources de celui qui a pris la griffe Guy Gedda, le savoir faire d’un Laurent Tarridec… Le produit , il le retrouve, le magnifie…La tarte aux épices d’été est un pur régal comme la fleur de courgette farcie, le cabillaud confit au fenouil fondant, artichauts et oignons doux snackés… Le thon rouge de nos côtes, le lapereau cuit sur sa peau, le ris de veau cuit au sautoir…sont autant de plats d’anthologie. La sommelière Magalie Picherie n’est pas là pour faire bien et elle saura vous dénicher un blanc-Domaine des Béates à Lambesc ou un rouge- Domaine de la Michèle- , qui ne manqueront pas de vous étonner. Les poissons rouges de la fontaine, juste à côté peuvent dormir tranquilles, le vin est bu ! Et l’étoile Michelin largement méritée. 

40 avenue du 2eme cuirassier 13420 Gemenos Tel : 0442322016   Directrice : Caroline Gabelles Chambres : de 156 € à 360 € (suite familiale avec 2 chambres) Le 31 : Soirée gastronomique à 200 € sans boisson avec oursin, saint jacques, caviar, truffe noire, homard  bleu, chevreuil sauce poivrade…95 euros avec boisson. Le 1er, brunch gastronomique à 55 euros sans boisson

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire!
Saisissez votre nom ici