Le seul risque que prend l’homme féministe, c’est de devenir moins con.
Messieurs, il est temps de devenir féministe parce que cela vous concerne aussi.

En librairie depuis le 7 mars 2018

Voilà un guide qui tombe à point nommé, non pas pour assommer les hommes de reproches, mais pour en faire des alliés ! Car l’égalité ne peut se construire qu’ensemble, et parce que les hommes ont beaucoup à y gagner aussi. Le projet de Jérémy Patinier est d’accompagner les hommes dans leurs prises de conscience du sexisme et des réflexes misogynes construits depuis l’enfance, vers la destruction des stéréotypes de genre qui enferment hommes et femmes dans un jeu de rôle ancestral et infernal. Il parvient à livrer les notions clés du féminisme, sur un mode ludique et sans dogmatisme, sans oublier la place des hommes dans l’histoire du combat pour l’égalité.

L’auteur s’appuie sur une enquête lancée sur les réseaux sociaux à travers laquelle plus de 3 500 hommes se sont exprimés sur leur rapport au féminisme.

A propos de l’auteur

Jérémy Patinier est journaliste (Elle, TÊTU). Homme aux multiples casquettes, il crée en 2012 la maison d’édition LGBT Des ailes sur un tracteur. Il a écrit de nombreux ouvrages, humoristiques et plus sérieux, notamment L’Encyclopédé et le Lesbictionnaire (Des ailes sur un tracteur). Il co-gère la revue Miroir / Miroirs, la revue des corps contemporains, dont le directeur de publication est Arnaud Alessandrin, Maître de conférences à Bordeaux spécialisé dans les questions de Genre.

Extrait – Petit guide du féminisme pour les hommes, page 88

Que gagnent les hommes à dominer indûment les femmes? À caricaturer, déshumaniser, discriminer, rejeter l’autre qui est son semblable? Quel monde s’ouvre sans cela? Un monde encore plus désirable, pour beaucoup. Plus conscient de ses failles, sans pour autant s’y engouffrer. Un monde un peu plus équilibré.

Certains parlent de «malaise masculin», de «crise de la masculinité», mais c’est surtout une émancipation, une libération, qui génère forcément de l’angoisse de la part de ceux, qui ne voient pas un monde s’écrouler mais évoluer. C’est rebattre les cartes, s’améliorer, accepter ses failles, tenter de réparer ses erreurs… Le vocabulaire encore une fois ici est important. Si tout le monde y gagne, pourquoi le monde s’écroulerait-il? Il s’élève au contraire! Le «malaise masculin» est une prise de conscience. Pas à cause mais grâce aux femmes, entre autres.

Le féminisme c’est un éveil. Une épiphanie. Une révélation. On dit que les hommes dominent, mais ils sont eux-mêmes dominé par de fausses croyances, des principes injustes et injustifiés, des pratiques d’un autre âge.Les hommes ont beaucoup à y gagner.

Jérémy Patinier, Petit guide du féminisme pour les hommes, éditions Textuel.
239 pages, 14,90€, parution le 7 mars 2018.

Sur le plateau de Télématin, Olivia de Lamberterie recommande Petit guide du féminisme pour les hommes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire!
Saisissez votre nom ici