(c) Georges Biard - Wikimedia Commons

Interpellé dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 septembre 2017 par la BAC (Brigade Anti-Criminalité) du 4ème arrondissement, alors qu’il roulait à contresens à bord d’une voiture dans laquelle les policiers ont retrouvé des bonbonnes d’héroïne, l’acteur Benoît Magimel a été déféré dès mardi 19 septembre devant un juge du tribunal correctionnel de Paris, auprès duquel il a pu bénéficier d’une CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité).

(c) Zxc – Wikimedia Commons

Une procédure qui lui a permis d’être condamné à une peine allégée – 3 mois de prison avec sursis – pour les chefs de « tentative d’acquisition de stupéfiants » et « consommation d’héroïne et de cocaïne ».

Le dealer présumé du comédien, qui a également été interpellé alors qu’il se trouvait sur le siège passager de la voiture, était quant à lui toujours en garde à vue au moment du jugement.

Déjà impliqué en mars 2016 dans un accident de la route alors qu’il était sous l’emprise de la cocaïne (au volant d’une voiture de location, et malgré l’annulation de son permis de conduire, il avait renversé une sexagénaire qui avait été blessée légèrement), le comédien avait reconnu souffrir d’une addiction aux stupéfiants, et disait lutter avec acharnement pour s’en sortir.

Sa condamnation avec sursis étant assortie d’une mise à l’épreuve avec obligation de soins d’une durée de 18 mois, nous souhaitons à ce talentueux comédien qui fut révélé par le film « La vie est un long fleuve tranquille » de réussir à surmonter son addiction, et de poursuivre sa grande et belle carrière avec le talent qu’on lui connait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisissez votre commentaire!
Saisissez votre nom ici